Le gigantesque ice shelf de Ross

Début février 1841 alors qu’ils naviguent en mer de Ross, une infinie ligne blanche apparait à l’horizon aux hommes de l’expédition britannique dirigée par James Clark Ross. Celui-ci la décrivit comme « s’étendant de son point le plus extrême à l’Est aussi loin que l’œil peut la voir. Elle présente l’extraordinaire apparence de s’élever en hauteur au fur et à mesure que nous nous en approchons, révélant une falaise de glace parfaitement perpendiculaire, s’élevant de 45 à 60 mètres de hauteur au-dessus du niveau de la mer. Elle est de plus parfaitement plate en son sommet, ne présentant aucune fissure ou promontoire, même sur sa partie verticale faisant face à la mer ».
Cet immense mur de glace qui barrait la route de James Clark Ross dans sa quête du pôle sud magnétique, n’était autre que la plus grande plateforme de glace flottante au monde. Elle fut alors nommée barrière Victoria en hommage à la reine d’Angleterre. Ce n’est que plus tard qu’elle fut rebaptisée barrière de Ross ou ice shelf de Ross.

C’est du front de cet immense glacier flottant sur la mer, que d’énormes icebergs tabulaires se détachent chaque année. En mars 2000, le plus grand iceberg jamais observé (nommé B-15) se détacha de l’ice shelf. Il mesurait 295 kilomètres de long et 37 kilomètres de large, pour une superficie de 11 000 km² (25% de plus que la Corse).

L’ice shelf de Ross en chiffres :
– forme triangulaire de 472 960 km² (un peu moins que la taille de la France)
– épaisseur de glace : de 200 à 700 mètres
– hauteur au-dessus du niveau de la mer : entre 10 et 60 mètres
– front du glacier : 800 kilomètres de long, 35 mètres au-dessus du niveau de la mer, 165 mètres au-dessous

De quoi nous rappeler, devant une telle immensité glacée, que nous sommes vraiment petits…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *