Au cap Royds dans la cabane de Shackleton

Le 1er janvier 1908, le trois-mâts goélette Nimrod quitta le port de Lyttelton en Nouvelle-Zélande, direction l’Antarctique. A son bord, vingt hommes âgés de 20 à 49 ans embarquèrent pour ce qui fut à l’époque, la seconde expédition britannique en Antarctique du XXème siècle. Elle était dirigée par Sir Ernest Shackleton (33 ans), qui pensait alors installer son camp de base en bordure de l’ice shelf de Ross, comme point de départ vers le pôle sud géographique.

En raison de la glace, Shackleton dû changer ses plans à deux reprises, pour finalement s’installer au cap Royds situé sur la côte est de l’île de Ross (voir sur une carte). Ce cap fut découvert quelques années auparavant par l’expédition Discovery (1901-1904) et nommé ainsi en hommage au météorologue de l’expédition, le lieutenant Charles Royds.
Le 3 février 1908, Shackleton et ses hommes débarquèrent donc en Antarctique et débutèrent le 6 du même mois, la construction de leur abri. Celui-ci consistait en une cabane préfabriquée de 10 mètres sur 6, qui abrita quinze hommes treize mois durant, jusqu’à leur départ du cap Royds le 3 mars 1909. A l’intérieur de la cabane, il y avait une chambre noire avec le matériel photographique, des caisses de vin, des vivres, un laboratoire de biologie, un poêle/fourneau, une table, du matériel scientifique et les lits et effets personnels des membres de l’expédition. La cabane était également équipée de sept lampes suspendues au plafond, produisant de la lumière grâce à une réserve de gaz acétylène.
A l’extérieur se trouvaient les poneys et attenant aux écuries, un garage ainsi qu’un atelier pour la première voiture ayant foulé le sol antarctique, une Arrol-Johnston.

C’est de cette cabane au cap Royds, que les hommes menèrent plusieurs raids qui firent date dans l’histoire de l’exploration de l’Antarctique :
– le 10 mars 1908 : 5 hommes atteignent le sommet du cratère du mont Erebus culminant à 3 794 mètres
– le 9 janvier 1909 : par 88°23’S (latitude la plus australe jamais atteinte jusqu’alors) à moins de 160 kilomètres du pôle sud géographique, Shackleton, Adams, Wild et Marshall, font demi-tour, plutôt que de risquer leur vie à atteindre ce point mythique
– le 16 janvier 1909 : 3 hommes dont Douglas Mawson, atteignent le pôle sud magnétique après un raid incroyable de 1 600 kilomètres

Un siècle plus tard, la cabane du cap Royds est toujours debout, fièrement dressée au pied de l’Erebus, face aux monts Transantarctiques, et à quelques pas de la colonie de manchots Adélie la plus au sud du globe.
En 2004 un programme de restauration a été mis en place par l’Antarctic Heritage Trust, association ayant pour but la conservation des sites historiques en Antarctique. Quatre années de travail furent nécessaires pour restaurer et étanchéifier le bâtiment, ainsi qu’inventorier plus de 5 000 artéfacts…

Imaginez un instant pénétrer dans cette cabane chargée d’histoire… Le porche passé, vous faites un bon dans l’histoire, pour vous retrouver dans un autre monde… Le poêle est toujours là, face à vous ; des chaussettes sèchent sur un fil, des boites de sucre ou de biscuits sont à leur place sur les étagères, la signature de Shackleton est encore visible sur un mur en bois… Dans cette ambiance surréelle, vous sentez l’émotion vous gagner, vous semblez deviner des mouvements, des ombres, des voix. Ce n’est qu’une fois de nouveau à l’extérieur, que vous reprenez vos esprits et sortez de ce rêve. Mais tout cela est inexprimable…

► Le site internet de l’Antarctic Heritage Trust

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *