Antarctique de l’Est: un inédit !

Carte du voyage

Carte du voyage

Un de mes pires souvenirs de BAC blanc, c’était une épreuve de philosophie avec la question « Peut-on dire toujours ? ». Je ne doutais pas qu’il y ait eu beaucoup de choses à dire à ce sujet, mais en ce qui me concerne j’avais obtenu 4/20… Même quelques années plus tard, je peux vous dire que je n’ai toujours pas la réponse. Et vous ?

Le 10 février 2007, je quittais la Terre Adélie après avoir passé quinze mois sur la base Dumont d’Urville. Vers 16h30, les amarres de L’Astrolabe furent larguées et peu à peu, je laissais derrière moi l’endroit qui fut plus d’une année durant « notre village ». Sur le pont du bateau alors que la base s’éloignait, je me disais : « ne parle à personne, ne te laisse pas distraire, et profite de ce moment, regarde tout ça s’éloigner tranquillement et savoure car tu ne reviendras jamais ». Puis ce furent les jambes qui tremblèrent et l’émotion qui me prit…

A la fin de ce mois de novembre, je vais encadrer un groupe lors d’un voyage sur un brise-glace à destination de la côte Est de l’Antarctique. Au départ d’Hobart en Tasmanie, un mois durant nous naviguerons en passant par les îles Macquarie, Auckland, Snares et Campbell. Et puis, ce sera l’Antarctique pour des visites historiques : la cabane Mawson pour le centenaire de l’expédition antarctique australienne, et si la glace et la météo le permettent, chose incroyable… une visite de la base Dumont d’Urville, avant un retour par la Nouvelle-Zélande ! Séquence émotion en perspective pour ce « retour aux sources » vers mon lieu d’hivernage de 2006. Cerise sur le gâteau, une navigation dans cette région du monde dont les eaux (certes tumultueuses), sont parmi les plus riches en biodiversité et espèces endémiques, de l’océan austral !A l’issu de ce périple dont je rêvais depuis longtemps tout en le croyant à jamais impossible, je rejoindrai, pour d’autres aventures et rencontres, une région déjà mieux connue de l’autre coté de l’Antarctique : la péninsule.

Alors à cette question de philo « Peut-on dire toujours ? », je sais répondre désormais qu’il ne faut jamais dire jamais. La vie nous réserve et nous réservera toujours (le voilà le « toujours » !) des surprises ! J’espère que le message passera… A très bientôt !

5 réponses
  1. Anna dit :

    Waouuuuuuuuuuuuuuh !
    Je suis super contente pour toi ! Pour t’avoir écouté à plusieurs reprises parler de cette expérience, j’imagine le plaisir qu’il y aura à retourner là-bas pour toi !
    Je me souviens aussi de la traversée tumultueuse sur le bateau alors bon courage pour cette partie là !!!!

    Bref, profite pleinement de ce voyage ! Et vivement les nouvelles fabuleuses images que tu ramèneras…

    Anna

  2. Carole dit :

    La vie reserve toujours de belles surprises a qui sait saisir les opportunites! Nous gardons precieusement la carte postale de Terre Adelie que vous aviez fait parvenir a notre fille nee en octobre 2005. Je lui souhaite de trouver une profession qui l’enchante autant que vous la votre. Merci pour vos genereux partages! Bon voyage!

  3. Roger dit :

    Je croise les doigts pour que l’énorme banquise, actuellement présente dans cette région de l’Antarctique, ait des envies d’ailleurs et libère le passage, pour toi et tes compagnons de voyage. J’aurais aimé en être, mais… Je ne dirai jamais « je n’irai jamais à DDU », et je persiste à y croire. En attendant, je compte sur toi pour continuer à nous faire rêver, Brigitte et moi.
    A bientôt, et bon voyage à tous !

  4. Chantal dit :

    Certains dans la chaleur, d’autres ds le froid, pourvu que vous trouviez tous votre équilibre et joie de vivre peu importe dans quel coin de notre planète!!!!!
    Pour te réchauffer au besoin (sur le chemin du retour) il y a la Nouvelle Calédonie… ou La Côte d’Ivoire…. Quelle famille!!!!
    Merci pour tes partages et « bon vent »

  5. pierre dit :

    Tes parents, comme tes amis te souhaitent « bon cap » pour cette nouvelle aventure. A l’année prochaine ! Mais que sont les jours et les distances quand le bonheur se trouve même à notre porte ? Bonne route. Ne te retourne pas trop : il y a du monde dans la trace !

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *