Le glouton de la baie Kolyuchin

Au Nord de la Tchoukotka se trouve la baie Kolyuchin. Celle-ci est bordée d’une vaste zone humide de plus de 200 km², constituée de nombreux lacs éparpillés dans un milieu de toundra. Un écosystème riche qui s’étend entre le nord de l’Asie et l’océan Arctique, propice à l’avifaune de passage.

Sous d’exceptionnelles conditions météorologiques, nous avons pu évoluer dans ce dédale de lacs, de toundra et de tourbières. Si à la fin de l’été, il semble ne pas y avoir âme qui vive au premier abord, on s’aperçoit peu à peu que la vie y est bien présente. Un vol d’oies empereurs passe en rase-motte, tandis que plus loin un groupe de grues du Canada se pose dans une zone humide. Sur l’un des lacs nous observons un plongeon du Pacifique ainsi qu’une famille de plongeons à bec blanc. Au sol, des bécasseaux d’Alaska se font remarquer marchant puis disparaissant entre les rases touffes de végétation. Tandis que nous nous consacrons à l’observation de cette avifaune locale, une personne de notre petit groupe dit alors « tient il y a un chien ». En effet l’animal est assis dans les herbes hautes, qui laissent apparaitre seulement le haut de son corps et sa tête, tournés au trois-quarts dans la direction opposée à la nôtre. Ce chien a de petites oreilles et aux jumelles il semble porter un masque sombre… Mais voilà qu’il se retourne et nous regarde : plus de doute, il s’agit d’un glouton ! Nous nous accroupissons pour ne pas l’effrayer. Il se met alors en route et passe à quelques dizaines de mètres de nous, avant de disparaitre en courant dans les brumes de chaleur qui s’élèvent du sol. Quelle observation ! Et quelle chance, quand on sait que le glouton est un animal solitaire qui peut avoir un territoire de 1000 km²… Un après-midi ensoleillé et un endroit dont on se souviendra !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *