La mer de Ross, enfin !

Ce début d’année 2014 fut pour nous placé sous le signe de la nouveauté ! Pour la première fois en effet, nous nous sommes rendus en mer de Ross, découverte il y a 173 ans par l’explorateur britannique James Clark Ross. Un voyage au cœur des glaces et de l’Histoire, que nous attendions avec impatience !
En 1839, après avoir passé 8 hivers dans l’Arctique, James Clark Ross part à la tête d’une expédition vers l’Antarctique, dans le but d’y réaliser des études magnétiques et surtout d’atteindre le pôle sud magnétique. Après avoir quitté Londres, les 128 hommes de l’expédition et leurs deux navires, l’Erebus et le Terror, font escale notamment aux îles Kerguelen, en Tasmanie, aux îles Auckland et à l’île Campbell, avant de franchir le cercle polaire antarctique le 1er janvier 1841. Le 5 du même mois, après avoir franchi une ceinture de glace, ils naviguent dans une zone ouverte peu encombrée par les glaces. Ils viennent de découvrir la mer de Ross !
Le 11 janvier, une chaine de montagne leur apparait, qu’ils nomment Admiralty Range. Le lendemain, ils débarquent sur l’ile de la Possession et baptisent la région alentour Terre Victoria en hommage à la reine. Ils découvriront également le cap Adare qui marque l’entrée nord-est de la mer de Ross, ainsi que l’île Franklin, qu’ils nommeront en hommage au gouverneur de Tasmanie de l’époque et contributeur de l’expédition, John Franklin, dont la propre expédition disparaitra en Arctique en 1845.

La surface de la mer de Ross est d’environ 960 000 km², dont la moitié est couverte par l’immense glacier flottant (ou ice shelf en anglais) de Ross. Sa profondeur est comprise entre 300 et 900 mètres, mais celle-ci chute rapidement vers le nord, avec des profondeurs de plus de 4 000 mètres.

Le 28 octobre 2016, la mer de Ross est devenue la plus grande réserve marine au monde, avec une zone de 1,12 millions de km² totalement protégée des prises liées notamment à la pêche. Pour les autres zones, la pêche est autorisée mais les prises réduites au tiers de ce qu’elles étaient initialement et accompagnées d’études scientifiques.

Si la banquise le permet, un voyage en mer de Ross vous mène généralement jusqu’à l’ile du même nom dominée par le Mont Erebus, à la découverte des cabanes des expéditions menées par Robert Falcon Scott et Ernest Shackleton au début du XXème siècle; ou encore à la rencontre de l’immense ice shelf de Ross et du mont Erebus.
C’est également là que se trouvent les plus grandes colonies de manchots Adélie et empereurs. Les plus chanceux des visiteurs y rencontreront peut-être le discret phoque de Ross. Quoi qu’il en soit, c’est un long voyage dont on ne revient pas tout-à-fait indemne…

1 réponse
  1. Evelyne dit :

    Bonjour Agnès et Samuel,
    et merci pour toutes ces infos! je rêve de découvrir ces contrées en particulier la Nouvelle Zélande et la Mer de Ross, avec vous!
    En attendant ce sera sûrement l’Antarctique et Géorgie du Sud fin octobre (nous étions déjà ensemble en Antarctique sur le Diamant jan 2009)
    En vous souhaitant un printemps été des plus agréables tous les deux!
    Evelyne (Mary Offenstein,une ancienne du Polaris au Spitzberg juin 2013 avec Sabine et Pierre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *