Bébé phoque de Weddell

La mi-octobre correspond en Antarctique au pic de naissance des bébés phoques de Weddell. Cette année en Terre Adélie, la première naissance a été notée le 25 septembre. C’est en effet à la fin de l’hiver, que la hausse des températures, les courants ou encore les marées, fragilisent la banquise laissant apparaître par endroit, des failles ou encore des trous dans la glace de mer. Les mâles vont alors prendre possession de ceux-ci, entretenir ces zones ouvertes en permanence afin dans un premier temps de pouvoir venir y respirer, mais également d’y laisser passer les femelles avec lesquelles ils se reproduiront. Pendant que ces dernières jeûnent sur la glace aux côtés de leur unique petit (à de rares occasions des jumeaux), les mâles eux restent aux abords du ou des trous qu’ils défendent contres les autres mâles. Alors que sous l’eau d’invisibles combats sont livrés, en surface c’est la tendresse d’une mère et de son blanchon qui est observable. Le bébé phoque pèse environ 30-35 kg à la naissance, et va rapidement atteindre les 100 au bout d’un mois passé sur la banquise, nourri du riche lait de sa mère. Quand elle n’allaite pas son petit, celle-ci se remet de ce moment intense qu’est la mise-bas. Au bout d’une trentaine de jours environ, le jeune phoque va se mettre à l’eau attiré par sa mère. Il atteindra sa maturité sexuelle à l’age de 6 ans.

7 réponses
  1. Blanchon dit :

    blanchon : petit du phoque à fourrure blanche. On ne nous avait pas présentés. A la naissance j’étais aussi chou et câliné par ma mère. Un p’tit nez fouineur et rieur déjà. Quant à la maturité sexuelle et me jeter à l’eau, ce fut plus long. Excuse-moi p’tit de Weddell, si je t’emprunte mon pseudo. Mais contrairement à qu’en dit le dico ce nom d’emprunt risque de ne pas cacher longtemps mon identité…Fort heureusement, il n’y a pas le son sur ce blog (mais que fait Diti?), sinon on me reconnaitrait rien qu’à mes phoqualises.

  2. Diti dit :

    Trop mignon !
    ^v^
    @Blanchon : Le problème est qu’il faudrait faire environ 17 000 kilomètres à vol d’oiseau depuis Paris pour pouvoir l’enregistrer, ce son. ^v^

  3. Blanchon dit :

    ils sont bien sur ce blog : tu demandes le son, t’as le son !
    hein qu’elles sont mélodieuses mes phoqualises de BB phoque !

  4. christined dit :

    Génial ! Quand on ne peut voyager si loin, nous avons tout sur place ! le son .. les images .. Nous avons vraiment l’impression d’y être. Un grand merci à Samuel et à ses amis ! Continuez à nous faire rêver.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *