La baie du Commandeur et la tombe de Vitus Béring

En aout 1729, le navigateur Vitus Béring au service du tsar Pierre le Grand, est l’un des premiers à naviguer dans le détroit qui fut baptisé plus tard en son nom. De retour à Saint Petersbourg, Béring soumet l’idée d’une nouvelle expédition vers l’Est à la tsarine Anna Ivanovna qui valide cette dernière. Baptisée Great Northern Expedition ou Seconde expédition au Kamtchatka, celle-ci dura une dizaine d’années et permit des découvertes significatives comme des avancées dans l’océan Arctique en mer de Laptev et vers le cap Tcheliouskine, ou encore la découverte des îles Aléoutiennes et de l’Amérique par l’ouest.

Décès de Vitus Béring

En juin 1741, quelques jours seulement après leur départ de la baie Avacha au Kamtchatka, les deux navires de l’expédition, le Saint-Pierre et le Saint-Paul, se perdent de vue dans le Pacifique Nord en raison d’un brouillard dense. Ils ne se reverront jamais ! Le Commandant du Saint-Paul, Alekseï Tchirikov, ramena son bateau à bon port après avoir perdu vingt de ses membres d’équipage en raison du scorbut, tandis que le Saint-Pierre finit son parcours sur la côte nord de la plus occidentale des îles Aléoutiennes. Un mois après avoir atteint cette dernière, Vitus Béring décède, le 8 décembre 1741 à l’âge de soixante ans. Ses hommes l’inhumèrent à proximité de leur campement et nommèrent l’île où ils passèrent l’hiver, île Béring. Neuf mois après leur arrivée, les survivants de l’expédition quittèrent leur camp, à bord d’un petit navire construit à partir des restes du Saint-Pierre. Deux semaines plus tard, ils étaient de retour dans la baie Avacha.

En 1991, pour le 250ème anniversaire de la mort de Béring, un groupe d’archéologues danois procéda à l’excavation du corps de leur compatriotes afin d’établir la cause du décès. Un médecin légiste pu également reconstituer l’apparence du navigateur à partir de son crâne.

Le corps de Béring et de cinq de ses marins furent ensuite ré-enterrés un peu plus haut sur la colline. Les habitants de l’île installèrent alors une croix commémorative à l’emplacement originel de la tombe.

Baie du Commandeur

Ce mois de septembre nous avons eu l’occasion unique de visiter le lieu d’hivernage des hommes du Saint-Pierre, ainsi que la tombe de Béring et de quinze de ses hommes. La réserve naturelle des îles du Commandeur a réalisé sur place un excellent travail de mise en valeur de ce site en ajoutant des panneaux explicatifs le long du chemin pédagogique qui mène jusqu’au petit cimetière de la baie du Commandeur. Assis en haut de la colline surplombant ce site perdu à l’extrémité des îles Aléoutiennes, nous avons forcément pensé à ces hommes qui passèrent l’hiver ici il y a presque trois siècles, à leurs familles, leurs découvertes, leurs vies…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *