Le détroit de Gerlache

Lorsque l’on sillonne la péninsule antarctique, s’il est un passage incontournable, c’est bien le détroit de Gerlache. D’une centaine de kilomètres de long, ce détroit sépare à l’ouest l’archipel de Palmer et à l’est la Terre de Graham qui marque l’extrémité de la péninsule Antarctique.

Dans un premier temps, ce détroit fut baptisé détroit de la Belgica en l’honneur du navire de l’expédition belge dirigée par Adrien de Gomery de Gerlache, qui explora cette région en janvier et février 1898. Plus tard, ce magnifique passage fut appelé détroit de Gerlache en hommage au commandant de l’expédition.

Lorsque le soleil est bas sur l’horizon, les lumières sont tout simplement superbes, variant du bleu, au rose, à l’orange… Lors de notre dernier passage dans ce détroit, la lune se levait au dessus des montagnes rosées, tandis qu’au même moment à l’opposé, le soleil descendait, avant de disparaitre en embrasant le ciel. Pour couronner le tout, un groupe d’orques épaulards fut observé, ainsi que des baleines à bosse ! Il fut difficile de se coucher ce soir là, alors que la lumière ne cessait de changer et de remplir nos yeux…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *