Port Stanley, Malouines

La petite ville de Port Stanley, est avec ses 2 115 habitants, la « capitale » des Iles Malouines (ou Falkland en anglais). Elle se situe à l’extrême Est de l’archipel qui compte pas moins de 700 îles et îlots (voir sur un plan).
Le début la colonisation anglaise des Malouines commença en 1843 (après celle des français et des espagnols) et Stanley devint la capitale en juillet 1845. Elle fut nommée en l’honneur de Lord Stanley, Secrétaire d’État à la Guerre et aux Colonies britannique de l’époque. Par la suite, Port Stanley devint une importante plaque tournante pour les navires de chasse aux baleines et phoques dans l’Atlantique Sud et l’océan austral. Le port fût également stratégique lors de la bataille des Falkland et celle de Rio de la Plata, mais c’est en 1982 lors de la guerre des Malouines que Port Stanley fut surtout au centre de l’actualité. La ville fût rebaptisée Puerto Argentino d’avril à juin puisque occupée par les argentins. Mais rapidement les anglais reprirent le contrôle des hauteurs de la ville et les soldats argentins durent se rendre.
De nos jours certaines zones autour de Port Stanley sont toujours minées, même si un programme de nettoyage est en cours. La ville possède une piscine, un hôpital, une bibliothèque, des hôtels et un aéroport. Ce dernier permet d’établir un pont aérien important entre les bases scientifiques britanniques en Antarctique et les Malouines.
Flaner dans Port Stanley reste toujours un moment agréable, il y règne un mélange de climat sub-polaire et tropicale, dans une ambiance calme avec une belle lumière et des habitants toujours aussi sympathiques.

2 réponses
  1. borivage18 dit :

    non seulement on voyage avec ces belles images qui me laissent rêveur mais en plus, un rappel historique toujours aussi intéressant. merci Samuel pour tout cela.

  2. dominique d... dit :

    ben on y va en janvier et on a hâte de découvrir ces îles
    ça fait quarante ans qu’on en rêve!!!!!!!!!

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *