Le sub-antarctique

Par définition, le terme subantarctique fait référence aux régions situées entre l’Antarctique et le Sud de la zone tropicale. Il s’agit en fait d’archipels ou de petites îles perdues au milieu des océans, entre 45° et 60° Sud. Cela en fait leur particularité et leur intéret : en effet ce sont les seules zones dans ces immensités de mer où les oiseaux et mammifères marins peuvent venir se reproduire. Il y a par conséquent des animaux par milliers. Certaines de ces îles sont peu ou pas du tout fréquentées, comme les Sandwich du Sud, Mac Donald ou Heard. Les plus visitées et connues sont les îles Malouines et la Géorgie du Sud. Mais il est également possible de visiter les îles Campbell, Auckland, Snares et Macquarie au sud de la Nouvelle-Zélande et de l’Australie.
- Iles Malouines et Géorgie du Sud :
Les Malouines et la Géorgie du Sud se visitent depuis Ushuaïa en Argentine. Il faut compter 1 jour de navigation entre la Terre de Feu et les Malouines, puis encore 2 jours à partir de ces dernières pour atteindre la Géorgie du Sud.
Les Malouines sont un archipel d’îlots plutôt plats avec de nombreux oiseaux : albatros, manchots, ouettes, cormorans, caracaras… Certains voyagistes proposent également la visite de la ville de Stanley.
La Géorgie du Sud est une île extraordinaire : 150 kms de long sur 40 kms de large, avec en son centre une chaine de montagnes de plus de 2 000 m d’altitude couverte de nombreux glaciers. Sur les rares zones plates de l’île qui sont des plages de sable/gravier, se reproduisent pas moins de 3 millions d’otaries à fourrure, 450 000 éléphants de mer et environ 1 millions de manchots royaux pour ne citer qu’eux. En somme, cette île est tout simplement fabuleuse de part ses paysages et sa faune. Il faut compter ensuite 2 jours de navigation avant d’atteindre l’Antarctique, puis encore 2 jours pour remonter vers Ushuaïa afin de terminer la boucle. Il n’y a pas de voyage à proprement parler vers la Géorgie du Sud, tous passent par les Malouines et l’Antarctique ce qui permet de découvrir un éventail plus large d’animaux et de milieux naturels. Il faut compter environ 15 jours pour cette croisière expédition.
☞ Points forts : oiseaux (manchots, ouettes, passereaux, albatros), éléphants de mer et otaries, paysages
☞ Points faibles : aucun, si ce n’est la navigation dans les 50èmes hurlants qui peut s’avérer un peu « houleuse »
- Iles Campbell, Snares, Macquarie, Auckland :
Les îles sub-antarctiques de Nouvelle-Zélande et d’Australie sont les plus fantastiques de toutes les îles australes que j’ai pu visiter. Etant moins montagneuses et surtout moins englacées que la Géorgie du Sud par exemple, il est ainsi plus facile d’accéder au coeur de ces îles par le biais de randonnées. La faune et la flore y sont exubérantes, ne manquant pas de surprendre les visiteurs qu’ils soient naturalistes ou non. Les espèces endémiques sont également nombreuses (sarcelles, passereaux, albatros…). Seuls 2 voyagistes proposent ces îles comme destination avec souvent une extension vers l’Antarctique.
☞ Points forts : randonnées possibles, endémisme important, forte biodiversité (baptisées « Galapagos de l’Océan austral » par certains) : manchots, albatros, pétrels, limicoles, passereaux, phoques et otaries, paysages variés et verdoyants
☞ Points faibles : longs jours de navigation parfois agitée, longs trajets en avion pour se rendre de ce coté-ci de la planète
- Iles Kerguelen, Crozet, Saint-Paul et Amsterdam :
Ces îles des Terres Australes et Antarctiques Françaises sont sans doute les plus difficiles d’accès. Aucun voyagiste (à part 1 voyage tous les 5 ans environ) ne propose ces îles réservées aux scientifiques et loin de tout. Seul le Marion Dufresne, navire français de recherche et de ravitaillement, emmène de temps à autre une dizaine de personnes au cours de l’été austral. Mais la liste d’attente est longue et mieux vaut réserver plusieurs années à l’avance !
☞ Points forts : beaucoup d’animaux (oiseaux, mammifères marins), visite de bases scientifiques
☞ Points faibles : nombreux jours de navigation, peu de places et liste d’attente
☞ Pour voir des photos des régions sub-antarctiques, rendez-vous dans la photothèque ici.

Les commentaires sont fermés !