Antarctique en vue

Voici quelques nouvelles de Whichaway Camp en Terre de la Reine Maud. Mais avant tout je vous informe que devant le coût des communications satellite, et le fait de n’avoir qu’un ordinateur relié à internet pour cinq personnes, je ne publierai que ce genre de nouvelles, écrites hâtivement et sans recherche particulière de style.

Samedi 1er novembre : atterrissage de l’avion russe près de la base Novolazarevskaya à 4h30 du matin. Le choc thermique a été énorme puisqu’il faisait très chaud dans l’avion (d’ailleurs nous nous sommes changés pendant le vol) et sur la piste la température était de -22°C avec un peu de vent. La porte arrière a ensuite été ouverte et tout le monde a déchargé le matériel. Quand je dis tout le monde, c’est nous, ainsi que des Allemands en partance pour la base de Neumayer, des Russes de ALCI (compagnie privée qui nous a acheminé ici et assure la logistique de la base russe et indienne), un Allemand et un Autrichien qui partaient faire la traversée d’une partie de l’Antarctique à skis et une autre personne faisant la même chose mais seule. A l’aide de nos deux ski-doo embarqués dans l’avion, nous avons emporté notre matériel jusqu’à notre camp qui se trouve à 20 minutes de la piste d’aviation. Nos tentes ont été montées ainsi qu’une autre, provisoire, pour y préparer les repas. Nous avons travaillé jusqu’à 19h00 nous arrêtant seulement à midi pour manger. J’avais tellement froid le soir dans ma tente (-10°C sans doute) et j’étais tellement fatigué que je me suis couché dans mon duvet en enlevant seulement mon pantalon, mes bottes et ma veste. Je n’ai pas vraiment réussi à dormir…

Mardi 4 novembre : après quatre jours de travail, une des deux grandes tentes principales est enfin installée. A l’intérieur, se trouve, le bureau du staff avec le téléphone satellite, les ordinateurs, et les radios VHF, mais également la grande cuisine de Jenna notre chef qui nous prépare d’excellents plats. Jenna a 24 ans, elle est sud africaine, et c’est la seule femme de l’équipe. Diplômée de la plus prestigieuse école hôtelière de Cape Town, elle s’occupe d’acheter la nourriture pour la saison ainsi que de préparer les repas. Cette tente principale (au milieu se trouve un énorme poêle) dont il a fallu dans un premier temps refaire, avec du parquet, la plate-forme sur laquelle elle repose, sera reliée par un tunnel à une seconde, en cours de construction. Dans celle-ci se trouvera la salle de détente, la salle à manger, la bibliothèque et le bar pour les clients qui arriveront le 11 novembre. Les toilettes sont également opérationnelles : il s’agit d’une tente, avec une « pissotière » donnant dans un bidon et d’une cuvette donnant dans un sac poubelle. Nos excréments sont ainsi gelés par le froid, rapportés aux Russes, puis incinérés. Quand à la douche, ça n’est pas prévu pour le moment, donc pas de vraie toilette possible depuis quatre jours et au moins pour encore la même durée ! Niveau météo, le vent d’hier s’est vraiment intensifié dans la soirée, et atteint actuellement les 100 km/h en rafale, ce qui rend tout travail à l’extérieur impossible et notamment la fin de la pose du parquet. Avant hier, nous avons eu la visite d’un Manchot Adélie et de deux Skua antarctiques, que nous avons d’ailleurs revus hier, avant ce qui aurait pu être un drame. En effet, alors que je travaillais avec Stéphane (guide de haute montagne de Chamonix), j’ai vu une des tentes des clients s’envoler, et partir à une visite hallucinante sur le glacier. Nous avons couru pour la rattraper, mais la glace vive du glacier était impraticable pour nos bottes sans crampons adaptés à la marche sur glace. C’est finalement Paul et Patrick qui ont réussi à la rattraper à l’aide d’un des deux ski-doo. Ne pouvant pas travailler à l’extérieur aujourd’hui en raison du vent et de la neige, nous avons agencé la cuisine de Jenna, rangé la nourriture, monté des étagères, et fini d’installer le téléphone satellite et son antenne, les radios VHF et leur émetteur. Pour le moment l’équipe s’entend très bien, les repas sont l’occasion de plaisanter entre nous, de se moquer de nos accents respectifs (Jenna, Sud Africaine – Patrick, Anglais – Paul, Québécois – Stéphane et moi, Français), de parler des élections aux USA, de la crise… Mais là désolé ! Jenna nous a préparé du pop corn pour l’apéritif et du vin rouge, je ne connais pas la suite du repas, mais hier soir ses cannellonis au bœuf faites maison étaient comment dire… EXCELLENTES !

8 réponses
  1. Diti dit :

    Ben dis donc… il en faut du courage ! Nous, on va recevoir les résultats des élections américaines à 5 heures du matin, je t’enverrai un e-mail (huhu, t’en as déjà 2 à lire à propos de Commons), car je ne suis pas sûr que tu captes encore les nouvelles du monde (tout pollué) extérieur !

  2. Nico dit :

    Merci Samuel pour tes infos, ça nous donne une vue de la planète qu’on n’a pas l’habitude d’avoir…
    Bon courage, bon appétit pour aborder les festins de Jenna!
    Je suivrai de près avec Marie tes posts en direct de l’extrème sud du globe!

    Nico

  3. Cécile dit :

    Enfin des nouvelles fraîches de l’Antartique!!
    En espérant que tout se passe pour le mieux…

  4. cyril dit :

    bonjour je me presente je m appel cyril et a l ecole primaire j ai eu l occasion de faire un sujet su l antarctique j ai eu l occasio aussi de monté sur l astrolabe maintenant que je suis beaucoup plus vieux j aimerai decouvrir l antarctique et la station dumont d urville! ce n est pas une blague j ai 28 ans et je voudrai savoir comment je peux m y rendre je vous remercie beaucoup j attend votre reponse avec impatience

  5. blanchon dit :

    allo! Whichaway Camp ? J’voudrai parler à Samuel, s’il vous plait ! àl’eau! j’suis bien au White Desert chez la reine Maud, la copine à Amundsen ? Ah bon, il n’est pas joignable… Samuel. Ben oui, pas Amundsen ! Parti sur la banquise. Déjà ! Par ce temps à ne pas mettre un ours dehors ; c’est pour ça d’ailleurs qu’y a pas d’ours ici : perdent pas le Nord, les mecs…Allo ! Dites lui qu’on l’attend toujours chez les Blanchons et que le glaçon commence à fondre…il comprendra. On a eu de ses nouvelles par nos cousins les Manchots qui l’ont aperçu. Ah bon! il a des problèmes au camp avec ses tantes. M’étonne pas, il en a cinq dans la famille ! Laissez lui le message de la part du p’tit Blanchon… Blanchon, oui : comme BBé phoque.
    Al’eau ! elle a raccroché.

  6. Diti dit :

    @cyril : Intéressant ! Je comprends tout-à-fait, je voudrais faire pareil 😉 . Vous devriez lire cette page du site de Samuel, c’est un bon point de départ pour savoir plus précisément comment y aller… s’il est possible d’y aller.

  7. Etoile polaire dit :

    Bon ben oui du coup on se tutoie Diti, sans aucun soucis, j’ai commencé sans te le demander donc voilà ! ;).
    Sam, et le repas, c’était bon ? Tu sais parler avec l’accent québecois ? Vous savez qui est président des United States finalement ? 🙂

  8. patrick ca dit :

    la terre de la reine maud donne vraiment envie de connaitre au plus profond de ses secrets non!

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *