Pyramiden là où le temps s’est arrêté

Ce que j’aime dans ces régions polaires, ce sont aussi les traces du passé. La ville de Pyramiden située dans l’Isfjord au Svalbard, en est le parfait exemple. Surplombée par une montagne en forme de pyramide, cette citée minière a vu l’exploitation du charbon débuter en 1910 par les suédois. Elle a par la suite été vendue aux russes en 1927. Mais ça n’est qu’à l’issue de la seconde guerre mondiale, que Pyramiden, fut vraiment développée afin de permettre l’exploitation du charbon. Des familles s’y installèrent et furent construits une piscine, un centre culturel, un hôtel, un terrain de football, un théâtre… Neuf millions de tonnes de charbon furent extraites entre 1955 et 1998, mais l’exploitation de la mine s’est arrêtée en 1998. Aujourd’hui, tout ou presque est intact, les hommes semblent avoir quittés ce haut lieu de l’exploitation minière au Svalbard en si peu de temps, qu’on peut encore apercevoir des bancs, des jeux pour enfants, les numéros des rues… Bref, une ville fantôme !

2 réponses
  1. Sébastien dit :

    Bonjour,

    Un livre, paru chez Actes Sud, retrace le projet utopique de cette ville qui devait être une vitrine du communisme soviétique.
    Pyramiden Portrait d’une utopie abandonnée – Kjartan Fløgstad – Traduit du néo-norvégien par Céline Roman-Monier – Editions Actes Sud
    Merci pour votre photographie où les balançoires résonnent encore d’éclats de rires enfantins.

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ATTENTION : si vous souhaitez pouvoir publier un message, merci de compléter le code anti-spam ci-dessous ! * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.