Port Lockroy

C’est sur l’Ile de Goudier, que se trouve le site de Port Lockroy découvert par l’explorateur polaire français Jean-Baptiste Charcot lors de son expédition de 1903-1905. Cet endroit a été nommé ainsi en l’honneur d’Edouard Lockroy un politicien français qui aida Charcot lors de son expédition.

Port Lockroy a dans un premier temps servi de base de repli et de réparation des navires pour les phoquiers et baleiniers qui chassaient notamment dans la baie Wilhelmina. En février 1944, la « base A » a été construite par les britanniques afin de lancer l’opération secrète Tabarin, dans le but de collecter des informations sur l’ennemi et de collecter des données météorologiques. Dès 1948, Port Lockroy joue un rôle important dans la recherche sur la ionosphère, puis sera un site essentiel d’observation durant l’année géophysique internationale de 1957-1958. C’est en janvier 1962, pour des raisons d’économie ainsi que l’ouverture d’autres bases scientifiques, que Port Lockroy ferme.

Depuis 1996 et suite à la restauration par le British Antarctic Survey, la base est ouverte au public pendant le court été austral et permet également de mener quelques travaux de recherche, notamment sur les manchots papou. Enfin en 2006, la gestion du site a été confiée à l’Antarctic Heritage Trust. De nos jours, Port Lockroy est un des sites les plus visités de la péninsule Antarctique.

 

2 réponses
  1. Eric et Helen dit :

    La description est bien intéressante
    on peut ajouter que les équipements radio de recherche sur l’ionosphère sont encore sur place et que le matériel radio est encore fonctionnel grâce aux efforts de l’Antarctic Heritage trust. (visite en janvier 2012)

    Merci pour votre site très intéressant et bien documenté.
    Eric HENRY

  2. Rodilea dit :

    La 1ère femme de Jean-Baptiste Charcot était Jeanne Hugo* fille de Charles Hugo (mort en 1871, fils de Hugo), et de Alice Lehaene. Celle-ci se remaria en 1877 à Edouard Lockroy alors que Jeanne avait 6 ans.
    Ainsi, Edouard Lockroy était le beau-père de Jeanne Hugo femme de Charcot, lors de la 2ème expédition de Charcot en Antarctique (1903-1905) rendue réalisable grâce à l’appui du Ministre de la Marine française : Edouard Lockroy.
    A son retour en France en1905, J.B.Charcot apprend que sa femme, Jeanne Hugo, a obtenu le divorce pour abandon du domicile conjugal…

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ATTENTION : si vous souhaitez pouvoir publier un message, merci de compléter le code anti-spam ci-dessous ! * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.