L’île Béring et les îles du Commandeur

Les îles du Commandeur (Commander Islands), forment un archipel situé en mer de Béring à 175 km à l’est de la péninsule du Kamtchatka. Cet archipel russe qui compte principalement deux îles (l’île Béring et l’île Medny) ainsi qu’une quinzaine d’îlots, forme l’extrémité occidentale des îles Aléoutiennes.

Vitus Béring

Le 7 avril 1732, la tsarine Anne (Anna Ivanovna) promulgue un décret entérinant le lancement officiel d’une nouvelle expédition vers le Pacifique nord, et élève pour l’occasion au rang de « commandeur » (d’où le nom des îles), le danois Vitus Béring qui dirigera cette expédition.
Le matin du 5 novembre 1741, l’équipage du navire Saint-Pierre commandé par Béring, aperçoit une terre pensant alors être enfin rentré au Kamtchatka, après un voyage retour depuis l’Amérique particulièrement difficile. L’ancre est mouillée dans la baie du Commandeur, mais quelques jours plus tard, une violente tempête propulse le navire sur des rochers alors que l’équipage est à terre après avoir installé un campement. Peu à peu, les membres de l’expédition se rendent compte qu’ils ne sont pas au Kamtchatka, mais bien sur une île. C’est notamment sur cette dernière que le naturaliste allemand Georg Steller fera les premières descriptions d’une espèce de cormoran aptère, de la loutre de mer, de l’otarie à fourrure et du lion de mer qui porteront son nom. Il décrira également la présence d’un animal s’apparentant à la famille des Siréniens (lamantins et dugongs): la vache de mer, mammifère marin qui sera baptisée plus tard la Rythine de Steller.

Le 8 décembre 1741, alors que le thé lui est amené dans sa tente, Béring est découvert mort. La décision est prise de construire un nouveau navire à partir des restes du Saint-Pierre (et de le rebaptiser du même nom), afin de regagner le Kamtchatka. Le 23 août 1742, les hommes érigent une croix en bois sur la tombe de Béring et se recueillent. D’un commun accord, ils décident de baptiser l’île et l’archipel dans son ensemble en l’honneur de leur défunt chef. Ce serait donc l’île Béring dans les îles du Commandeur. Le 9 août, le Saint-Pierre appareille et arrive le 6 septembre à son port de départ dans la baie Avatcha.

Les premières personnes à s’installer sur l’île Béring et l’île adjacente Medny, seront des Aléoutes emmenés ici dans les années 1820, par la Russian-American Company dans le but de commercialiser les fourrures des loutres, otaries et lions de mer. Les mêmes espèces décrites par Georg Steller un demi siècle plus tôt. De nos jours, seule l’île Béring est habitée avec le petit village de Nikol’skoye au nord-ouest, qui compte environ 700 personnes.

Une réserve naturelle unique

En 1993 la réserve naturelle des îles du Commandeur est créée, englobant la totalité de l’île Medny et la moitié de l’île Béring. Plus d’un million d’oiseaux se reproduisent sur ces îles et notamment les falaises qui les bordent. On y trouve ainsi la mouette des brumes, le goéland à ailes grises, les macareux huppés et cornus, les guillemots colombins, de Troïl et de Brünnich, mais aussi la loutre de mer, le lion de mer de Steller, le phoque veau-marin et une sous-espèce endémique de renard polaire.
Même si le mauvais temps ne nous a pas permis de visiter l’île Medny au cours de ce voyage, je garderai un souvenir ému et profond de ces îles, de par leur histoire qui nous emmène à travers l’une des plus grandes expéditions de tous les temps avec Béring, leur fantastique biodiversité et le fait qu’ici, c’est une sensation incroyable de bout du monde.
C’est le cœur noué que nous avons quitté les îles du Commandeur, en croisant sur notre route juste au moment du départ, un groupe d’orques épaulards…

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ATTENTION : si vous souhaitez pouvoir publier un message, merci de compléter le code anti-spam ci-dessous ! * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.