La Terre Adélie endeuillée après le crash de l’hélicoptère

L’actualité « m’oblige » à réagir aujourd’hui quelques jours avant mon départ. En effet, la nuit dernière en Terre Adélie, un des deux hélicoptères embarqué à bord de L’Astrolabe, le navire des Terres Australes et Antarctiques Françaises (TAAF) et de l’Institut polaire français (IPEV), a disparu lors d’un vol entre le pont du navire et la base Dumont d’Urville.

L’Astrolabe effectue cinq rotations par été entre l’Australie et la base afin d’acheminer vivres, matériel, personnels techniques et scientifiques. La première rotation « R0 » ne permet en général pas d’accéder jusqu’à la base en raison de la banquise hivernale encore bien présente. Ce sont alors les deux hélicoptères embarqués pour ce premier voyage qui effectuent les rotations entre le navire et la station. C’est dans la nuit de jeudi à vendredi qu’un des hélicoptère a déclenché sa balise de détresse. Étaient présents à bord le pilote, le mécanicien et deux membres de l’IPEV. Le second hélicoptère a tenté d’accéder à la position indiquée par la balise de détresse, mais a dû renoncer en raison du mauvais temps. Des avions australiens et américains survolent également la zone à la recherche de cet appareil équipé de matériel et vivres de survie. Mais les éléments ne jouent pas en faveur des secours pour le moment ; aucune nouvelle donc…

Je me rappellerai toujours de ce qui fut mon baptême d’hélicoptère en ce 28 octobre 2005 ; un vol splendide par un temps extraordinaire au-dessus de la banquise et des icebergs ! Tout mon soutien et des pensées aux équipes mobilisées sur place et dans les bureaux en métropole !

Mise à jour du 30 octobre :
Dans un communiqué de ce jour, les TAAF annoncent qu’il n’y a aucun survivant dans le crash de l’hélicoptère qui a eu lieu hier au large de la Terre Adélie. Profitant d’une accalmie, le second appareil stationné sur la base Dumont d’Urville a pu se rendre à une centaine de kilomètres, pour y découvrir et ramener en deux voyages, les corps des quatre occupants de l’écureuil AS350. Cette opération délicate a bénéficié de l’appui d’un Hercule C130 (guidage et transmission) mobilisé par les autorités australiennes. Hier déjà, un C17 américain avait décollé de Christchurch (arrière base en Nouvelle-Zélande du programme de recherche américain en Antarctique) afin de survoler la zone. Un AP3 australien avait également largué des vivres et du matériel de survie à proximité de l’épave, alors que les mêmes autorités australiennes avaient également demandé à leur brise-glace l’Aurora Australis de se dérouter sur zone où il ne devrait pas arriver avant lundi. Une chapelle ardente a été dressée à Dumont d’Urville…
Je ne peux depuis hier, cesser de penser à cet accident, aux deux membres de l’IPEV que j’avais côtoyés de 2005 à 2007, au pilote et mécanicien, aux équipes sur place, au personnel en métropole et surtout à leurs familles. Je penserai bien à vous dans quelques jours dans les glaces de la péninsule antarctique…
Le 8 février 1999, un autre accident d’hélicoptère avait fait 3 morts sur l’île des Pétrels, c’est donc un nouvel épisode tragique qui a eu lieu en ce 29 octobre 2010, 5 ans jour pour jour après avoir effectué moi aussi ce même vol…

12 réponses
  1. Christine dit :

    Dès que j’ai entendu cette triste information, j’ai pensé à vous. Toutes mes pensées aux équipes de sauveteurs qui oeuvrent pour sauver des vies dans de telles conditions …
    Merci pour tout ce que vous faites pour nous procurer tant de bonheur au travers de vos photos, reportages toujours aussi captivants.
    A très bientôt.
    Christine

  2. anna dit :

    Nous serons nombreux à penser à tous ceux qui sont si dûrement touchés par cet accident…
    Anna

  3. marmotteantarctica dit :

    bonjour,
    ancienne hivernante de la 57, je suis très attristée et touchée par cette terrible accident .
    Je pense aux familles des victimes ainsi qu’à tous ceux qui sont là bas
    Priscilla

  4. Michel dit :

    Ancien hivernant de la TA56, je suis très attristé par cette nouvelle venant de ce coin du monde si extraordinaire.
    Toutes mes pensées sont dirigées vers l’IPEV et ses membres et particulièrement vers les proches des victimes.
    Michel.

  5. Ghislaine dit :

    Dès que j’ai appris la nouvelle de ce tragique accident je n’ai pu que penser à notre rencontre. Grâce à toi, les enfants du centre de loisirs l’équipe d’animation et moi-même avons découvert la terre d’Adélie. Tu nous as fait partager toutes ces belles images qui me donnent envie d’espérer… Aujourd’hui cette belle terre est en deuil. Tu pars demain, il y aura certainement un sentiment particulier dans ton coeur. Bon voyage.

  6. Patricia dit :

    Nous sommes très touchés par ce terrible accident et avons une pensée particulière, pour toi Benoit L, qui fait un si beau et passonniant métier là bàs, dans ce blanc immaculé. Bon courage à tous.

  7. Anne dit :

    Je suis très attristée depuis que j’ai appris ce terrible accident qui endeuille tout le monde polaire.

  8. chantal dit :

    Bon séjour malgré ce terrible accident qui a du t’affecter tout particulièrement, nous pensons beaucoup à leurs proches et à toute la base Dumont d’Urville car on peut imaginer combien ils étaient attendus.
    Affectueusement.

  9. YANNICK1 dit :

    j’ai eu connaissance de cette accident par sa femme , nous avons bourlinguer ensemble pendant des annees et bien c ‘est fini tu me mauqueras ainsi que tous les autres qui sont parti yannick

  10. arlette dit :

    courage à toute l’équipe et toute nos pensées aux familles et amis.
    Nous pensons toujours à ceux qui sont si loin, à ceux qui vont bientôt rentrer et à ceux qui vont prendre le relais.
    et je parle en connaissance de cause car :
    soeur du geophy de TA 1960 (la 13è ????) + (ker en 1963 comme chef scientifique puis disker sur la 17è et la 19è; discro en 1965)
    et mère du géner de ker 58è
    Les taaf et l’ipev… c’est une affaire de famille.

    Nous sommes de tout coeur avec vous.

  11. JL dit :

    Toutes mes condoléances aux familles des victimes et bon courage aux hivernants de DDU et à l’équipe des techniciens de Prud’Homme actuellement sur place.
    Mais comment croire que cet accident est une fatalité? Chaque année la campagne d’été est émaillée « d’incidents » qui grâce à beaucoup beaucoup de chance ne tourne heureusement pas au drame. La direction de l’IPEV n’est même pas au courant… A quand une vraie politique de sécurité et de prévention en Terre Adélie? Difficile de savoir ce qui s’est passé le 29 octobre et l’enquête sera probablement étouffée, comme en 1999, sans aucune conséquence pour les responsables.
    Et dans dix ans, on pleurera à coup sûr un nouveau drame…

  12. SACE dit :

    Malheureusement très touchés par le départ d’Anthony, mon ami de toujours, l’unique et le meilleur, le mécanicien du raid, je n’arrive toujours pas a realiser cette triste nouvelle… faites attention a vous surtout. Il est si difficile de croire que sa passion l’a tué… nous laissant tous la, comme abandonné !

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ATTENTION : si vous souhaitez pouvoir publier un message, merci de compléter le code anti-spam ci-dessous ! * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.