Hyttevika me laisse sans voix

J’étais pour la première fois à Hyttevika le 12 août 2009 et je me souviens qu’après avoir quitté cet endroit magique, situé à l’entrée nord du Hornsund en face du sanctuaire à oiseaux qu’est l’île Dunøyane, je n’avais qu’une seule envie ; y retourner au plus vite ! C’est chose faite aujourd’hui, alors je vais tenter de vous faire partager cette matinée exceptionnelle. Imaginez vous êtes à 77° nord, juste à l’entrée d’un immense fjord appelé Hornsund. Il fait 11°C, le vent est absolument nul, pas un seul nuage dans le ciel juste le soleil presque au zénith… Pour approcher la plage de débarquement, il y a un kilomètre à parcourir entouré de glace et tout le jeu réside dans le fait de se frayer un chemin dans ce dédale. Peu à peu la plage de sable est en vue, vous y posez le pied pour faire face à une cabane de trappeur ou vécue de 1932 à 1937 une femme Wanny Woldstand. Juste derrière cette cabane, un énorme éboulis avec de gros rochers se présente à vous, après quelques raides minutes de marche, vous êtes en haut et la vue vous coupe le souffle ; à gauche une immense prairie de toundra verte, jaune, orange avec des petites rivières au milieu. Quelques rennes y paissent tranquillement, mélangés à des bernaches nonnette et oies à bec court. A droite en dessous de vous, c’est la fameuse cabane et au large, la mer à perte de vue couverte en partie de glace, avec sur une plaque au loin un ours qui chasse. Encore plus à droite, un immense glacier se jette dans la mer sorte de cathédrale de glace. Pour finir, au dessus de vous, des milliers de mergules nains vous rasent la tête si près que vous sentez le bruissements des ailes. Des nuées d’oiseaux prennent de grands virages au dessus de la mer pour repasser au-dessus de votre tête… Je fais quelques photos, un renard arctique apparait, je dois m’asseoir les jambes sciées devant cet endroit magique ; c’est trop… Je n’ai ressenti qu’une seule fois cette sensation ; en juin 2007 lorsque dans le ciel de la nuit polaire de Terre Adélie dansaient les aurores australes. Merci dame nature, merci mille fois de cette matinée dont je ne sortirai pas indemme (une fois encore) !

4 réponses
  1. anna dit :

    Coucou !

    J’ai lu, il n’y a pas si longtemps, le récit des émotions que tu ressentais en Terre Adélie au fil des pages de ton livre… alors merci de nous faire emmener un peu en Arctique aujourd’hui… au gré de tes coups de coeur !

    Amitié
    Anna

  2. clémence dit :

    bonjour Samuel
    je suis une élève de Natacha, je m’appelle clémence.
    Je voulais savoir si en ce moment c’est l’été ou l’hiver en arctique?
    Est ce que tu as vu des pingouins?
    Est ce que ce moment tu es dans une base?
    J’ai bien aimé quand tu venais nous voir à l’école.
    Merci encore pour la conférence.
    au revoir Samuel
    clémence

  3. Samuel dit :

    Bonjour Clémence, j’étais très content de venir dans ta classe aussi, vraiment ! Je suis en Arctique en ce moment et c’est l’été comme chez toi sauf qu’il fait beaucoup moins chaud 😉
    Oui j’ai vu des oiseaux de la famille des pingouins comme le Guillemot de Brünnich, le Guillemot à miroir, le Mergule nain et le Macareux moine. Je me trouve sur un bateau pour le moment et non pas sur une base.
    Bonnes vacances !

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ATTENTION : si vous souhaitez pouvoir publier un message, merci de compléter le code anti-spam ci-dessous ! * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.